enregistrerfermerprécédentsuivant
zoom
portrait de Bindo Altoviti
Raffaello, portrait de Bindo Altoviti (1515)
écriturefolie

vote

Le succès des émissions de divertissement, de la musique de variété ou des films à grand spectacle ne laisse aucun doute sur le choix de nos hommes politiques, ni sur la manière dont il est fait, ce procédé qui exclut tout sens critique, considérations économiques, sociologiques ou autres réflexions de l'esprit. Dès le départ, on postule que toutes les idées se valent, que le bon sens est la chose au monde la mieux partagée. Ce qui compte, c'est d'avoir un gagnant, c'est d'éviter que le système soit remis en cause. Cette fin en justifie le moyen. D'ailleurs, lui aussi fut élu démocratiquement. Mais peu importe les leçons de l'histoire. Le devoir du citoyen est de faire son choix binaire, remettre sa confiance, sa capacité de jugement, ses espoirs dans une simple équation. Voilà pourquoi, en ce qui me concerne, le vote est clos.
ce site rassemble quelques textes de jeunesse d'Olivier Pibarot - tous droits réservés