enregistrerfermerprécédentsuivant
zoom
portrait d un homme
Sébastien Bourdon, portrait d un homme (1650)
antiquitertélégénie

malaise

Je marche dans un couloir qui monte puis redescend en serpentant. Devant une série de portes, j'en choisis une au hasard et me retrouve aussitôt dans un passage identique au précédent. Je continue mollement jusqu'à cette découverte stupéfiante : le couloir adapte son tracé à mes pas. J'ai beau calculer mon itinéraire, zigzaguer dans tous les sens, ou même tourner sur moi-même, impossible d'atteindre les murs. Etrange liberté dans ce dédale sans impasse ni sortie.

ce site rassemble quelques textes de jeunesse d'Olivier Pibarot - tous droits réservés