enregistrerfermerprécédentsuivant
zoom
portrait d un homme
Sébastien Bourdon, portrait d un homme (1650)
tempssur le chemin

combat

Je ne suis d'aucun combat. Une fois, dans la foule, il pleuvait, ils criaient, chansons et slogans faciles, je sentais la fluctuation des circonstances, l'excitation collective, la perte de recul, le pire déjà là, en puissance. Une autre fois, à écouter un grand esprit parait-il, de solides convictions, des arguments faisant feu de toute part, les causes devenant nobles, tant de bonnes intentions à peine voilées. Ou encore cet ami m'expliquant son point de vue, le ton qui monte, le débit plus rapide, ce n'est qu'une discussion me dit-il, presque surpris. Du temps perdu, rien de plus. Un mélange nivelé de mots et d'idées. Je laisse faire. Intérieurement, je souris. Je n'ai pas d'ennemi.

ce site rassemble quelques textes de jeunesse d'Olivier Pibarot - tous droits réservés