enregistrerfermerprécédentsuivant
zoom
Sophie Fanny Lordon
Mayer-Lamartinière, Sophie Fanny Lordon (1820)
sièclesprécaution

agressif

D'un côté juste une distance, histoire de se protéger, sauver sa peau, accepter la solitude, une bonne fois pour toutes, au revoir, c'était quand même bien les humains. De l'autre les grands mots, cascade d'interrogations, schémas faciles, faire le malin, rassurer et rassurer encore. Même manipulation dans le fond. Aucune échappatoire en vue, une minute, je calcule... Mais que l'on ne me dise pas qu'il n'y est pour rien, l'autre, avec son regard lourd, à attendre connement, qu'est-ce que tu dis, parle plus fort, je t'écoute, je te scrute, où est le problème, et puis c'était gentil alors pourquoi tu t'énerves ?
ce site rassemble quelques textes de jeunesse d'Olivier Pibarot - tous droits réservés