enregistrerfermerprécédentsuivant
zoom
Miss Caroline Fry
Lawrence, Miss Caroline Fry (1827)
numériqueengrenage

évidence

Il ne fait selon moi aucun doute que les plus grandes oeuvres littéraires n'ont jamais eu de lecteur, ni même de support. Elles ont été simplement pensées, quelques instants, comme cela, au détour d'une situation insignifiante, par un anonyme, peut-être mon voisin. Pas de marchandage, ni de mot d'esprit, rien que l'essentiel. Manger des bananes, regarder autour de soi. J'espère sincèrement qu'on y arrivera, un jour. Enfin voir cette grande attraction qui nous attire de toute part.
ce site rassemble quelques textes de jeunesse d'Olivier Pibarot - tous droits réservés