enregistrerfermerprécédentsuivant
zoom
la musique
Hans Baldung Grien, la musique (1529)
démesurercombat

temps

La conscience ne peut saisir la vraie nature du temps. Pour en appréhender l'écoulement, elle tente de coller au présent en scrutant la moindre variation de ses données sensibles les plus immédiates. Mais aussi rapide que soit l'esprit, il lui faut un certain temps pour réaliser ce qui l'entoure. Bien qu'infime, cet intervalle suffit à transformer le présent en un passé déjà figé sous forme de souvenirs. La conscience agit comme un filtre sur le réel, nous rapportant uniquement ce qu'elle a pu mémoriser ou imaginer, c'est à dire des éléments intemporels. L'expérience du présent se fait à un autre niveau, avant toute opération mentale. Pour y accéder, il faut shunter l'intellect, s'abstraire des perturbations intérieures ou extérieures, faire une place particulière au silence. Il n'y a alors ni avant ni après. Seule une présence immergée. Le ressenti pur d'une flèche offrant au monde sa direction.
ce site rassemble quelques textes de jeunesse d'Olivier Pibarot - tous droits réservés