enregistrerfermerprécédentsuivant
zoom
chapeau rouge
Elizabeth Clay Fisher, chapeau rouge (1920)
sur le cheminsouvenir originel

plaidoyer pour le naturel

Tracer vos lignes à main levée, qu'elles penchent d'un côté l'autre, qu'elles vibrent, ondulent, chantent, qu'elles vous racontent ! Pourquoi se cacher derrière l'outil, chercher à lisser le réel, vouloir en réduire le foisonnement ? Faîtes de votre trait un récit, le témoignage même de votre existence. Jetez-le sur le papier comme s'il s'agissait de votre sceau. En se faisant parcours, il vous engage dans le temps, il est le témoin historique d'une rencontre, celle de l'encre et de la fibre, de l'esprit et de la matière. Bien au-delà du symbole, votre tracé doit avoir le goût de la terre, son odeur, ses couleurs, sa rugosité. Il vous rend visible et raconte le monde. Ce n'est pas une droite mais un segment de vie, un instant d'hardiesse ou d'hésitation, d'application ou de maladresse, de tremblement ou de maîtrise. Ayez plus confiance dans votre irrégularité que dans les figures de la géométrie car vous êtes bien réel alors qu'elles ne le seront jamais.
ce site rassemble quelques textes de jeunesse d'Olivier Pibarot - tous droits réservés